Inline pictures

Le vignoble - Une histoire de famille



L'histoire

L'histoire

1870 La famille PENAVAYRE cultive de la vigne sur Vacquiers depuis plusieurs générations.
Leur activité est partagée entre le vin, l'élevage et les arbres fruitiers.

1971 Louis Penavayre consacre toute son exploitation à la culture du vin.
La culture devient une véritable passion pour la famille et c'est avec une fierté bien compréhensible que Marc obtient son diplôme d'ingénieur à l'ENITA d'Angers ainsi que le diplôme d'oenologue en 1985.

1985 1985, c'est aussi l'année de la première mise en bouteille.

1991 L'association de Louis PENAVAYRE et de son fils Marc, donne un nouvel élan au domaine puisque les surfaces passent de 7 hectares à 16 hectares.
Le père, Vigneron autodidacte, a su très tôt orienter son exploitation vers la qualité en adaptant l'encépagement à celui de l'appellation.
Depuis le vin de Louis et Marc a obtenu des récompenses significatives.

2006 Premier millésime de conversion vers la BIO.
2006 Engagement officiel vers la Bio – certifié Qualité France
2006 Premier millésime officiellement BIO.
2006 Le château Plaisance c’est aujourd’hui 30 hectares, 150 000 bouteilles vendues dans 12 Pays.




Le terroir

Le terroir

La magie d'un terroir

Situé sur la plus haute terrasse du TARN (altitude 220m), il correspond aux alluvions anciennes, très érodées.

Les sols y sont maigres, composés de boulbènes, rougets ou graves avec une très forte proportion de cailloux siliceux et quartzeux.

Ils ne conviennent qu'à la culture de la vigne. Ils confèrent une vigueur moyenne à la plante, permettant une régulation naturelle des rendements et l'atteinte d'un objectif qualité maximum.





Le savoir-faire

Le savoir-faire

Une culture qui respecte la nature

Cultivée depuis plusieurs générations, l’exploitation à été reprise et agrandie par Marc en 1991, venant à la suite de Louis son père.

Non épargné au tout début par les recettes modernes de culture et de vinification, le domaine se recentre au début des années 2000 sur des techniques de culture douces.
La recette est simple : Un travail de la vigne au plus proche du terroir, sans engrais ni désherbants, en privilégiant les produits naturels, la récolte d’une vendange très mure, très saine, triée, et des vinifications guidées par l’idée de "faire parler la terre", en levures indigènes.

Les vins ne sont ni collés, ni filtrés. Ils sont aujourd’hui de très beaux ambassadeurs du cépage Negrette, qui depuis près de deux mille ans fait leur charme et leur originalité incomparables.
Plus que jamais, le souci est de faire un vin 100% jus de raisin.





La Négrette

La Négrette

Ce cépage serait originaire du Moyen-Orient (Irak). Nous le trouvons dans la vallée du Tarn (Gaillac et Fronton) depuis la création du vignoble, c'est-à-dire bientôt plus de deux mille ans.

Au VIème siècle, on trouve trace d’écrits mentionnant un cépage noir du nom de "Mavro = noir en grec", cultivé dans notre région. Bien plus tard au XII ème siècle nous le retrouvons sous le nom de "Negret". La Negrette s’est peu à peu fixée dans la Haute-Garonne, le Tarn et Garonne, et le Tarn d’où elle a disparu aujourd’hui.

On la retrouve aussi dans les Charentes, en Vendée, et dans l’Ile de Ré sous le vocable de "Ragoûtant" ou "Petit noir". Enfin en Californie, plusieurs wineries cultivent cette variété sous les noms de "Pinot saint Georges ou Pinot noir de Californie".

Cépage à débourrement précoce, très coloré, peu acide elle possède une palette aromatique très complète : violette, fruits noirs, réglisse, zan. Selon les terroirs ou les méthodes culturales elle donne des vins souples, fruités, faciles ou bien des vins très puissants, colorés, amples et très équilibrés.

La Negrette ne laisse jamais indifférent.